LA PART DES ANGES - VENTE AUX ENCHÈRES DE COGNACS D’EXCEPTION


Sans titre, 70x100, Papier marouflé sur bois, technique mixte, 2010.

L’oeuvre sélectionnée par Julien Drevelle est un morceau choisi parmi une grande série de tableaux créée entre 2009 et 2012. Cette série a été conçue autour de matériaux tels que le craft, le papier, les vernis ou l’encre d’imprimerie. En l’occurence, l’oeuvre présentée est aussi réhaussée de fusain.

Cette oeuvre est significative du travail de Julien Drevelle. On y trouve l’instantanéité, la vivacité et la précision de son geste dans le tracé orange à l’encre d’imprimerie et un travail plus fouillé, plus complexe, plus dense des lignes noires. Un rapport aplat de couleur et complexité du trait qui crée l’équilibre.

Estimation : 1200 euros

JULIEN DREVELLE

Julien Drevelle vit et travaille à Cognac. Né en 1976, il est sensibilisé dès son enfance aux arts appliqués. En effet, la tradition familiale est, depuis plusieurs générations, liée à l’ébénisterie, la tapisserie ou la décoration. Ainsi, Il intègre l’école Boulle, école parisienne d’arts appliqués, à l’âge de 16 ans. Après 5 années de formation, il maîtrise l’usage des “outils” mais aussi et surtout l’art du dessin.

Ce qu’il a retenu du dessin, c’est qu’il est à l’origine de toutes recherches, de tous projets et de toutes créations. Et s’il s’agissait de développer ce dessin ? Dès la fin de son cycle à l’école Boulle, Julien Drevelle commencera donc ses recherches autour de la peinture. À peine diplômé, il s’affranchira du cadre parfois trop étroit de l’artisanat pour se confronter à l’art. Il se sent proche de la peinture française des années 50 et de ses interrogations sur le matériel et les matériaux employés.

Sa première exposition aura lieu en 2000 et depuis aujourd’hui 15 ans, Julien Drevelle n’a de cesse de progresser, rechercher, avancer dans sa peinture. Grand travailleur, ses oeuvres peuvent être monumentales (des grands formats de plus de 2 mètres) ou minimales (carnets de dessins, petits formats ou encore tampons). Il s’attaque aussi au verre, au métal, au bois. Pour lui, “toutes ces approches sont peinture”.

Son oeuvre est puissante, animale mais structurée, noire et colorée. De grands traits rythment l’espace et la couleur lui donne vie. On dit de sa peinture qu’elle est architecturée mais aussi humaine et nous bouscule, nous interroge.

Aujourd’hui, il construit une peinture hors des sentiers battus et présentent son travail dans différentes institutions privées. Il est actuellement suivi par des collectionneurs suisses et français et le langage pictural que ce jeune peintre a développé séduit de nombreux amateurs d’art.